Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sonia Chirú

A-S-S-A-S-S-I-N-S / A-S-E-S-I-N-O-S

5 Février 2011 , Rédigé par Sonia - mirando-hacia-panama.over-blog.com Publié dans #Droits de l'Homme - Derechos humanos

A-S-E-S-I-N-O-S

par Paco Gómez Nadal, dimanche 23 janvier 2011, 19:01

¿Cómo describir la inhumanidad? ¿Quiénes están más animalizados: los que queman o dejan quemar a 7 muchachos en un mugrienta celda injusta desde sus cimientos o esta mayoría tumorosa y dormida que sigue respirando a pesar de esta forma que tiene el poder de oprimirnos el esternón? No somos más que sangre, todos tenemos la misma sangre pero para esta masa amorfa de ciudadanos sin ciudadanía hay sangres que valen más que otras. No saben por qué, ni siquiera lo han reflexionado, pero copian el discurso del poder para crucificar a los "maleantes" y desearles esa muerte lenta, agónica, leviatánica, miserable. Las familias reciben algunas visitas en el hospital que tratan de transportar una solidaridad ciudadana que no existe. Llevo cuatro días ver a personas llorar de la frustración y sólo puedo invitar a mudar ese sentimiento en rabia, en pura y rabia transformadora que nos obligue a gritar en la calle "Basta YA", que nos haga voltearle la cara a cada agente de policía que nos crucemos, que nos haga desobedecer civilmente a estos canallas, que no nos deje pasar una caravana oficial impune sin gritarles, al menos, ASESINOS.

 

A-S-S-A-S-S-I-N-S

par Paco Gómez Nadal, dimanche 23 janvier 2011
 
Comment décrire l'inhumanité? Qui est le plus bestialisé: ceux qui brûlent ou laissent brûler sept jeunes gens dans une cellule crasseuse injuste dès ses origines ou la majorité tuméfiée et engourdie qui continue de respirer en dépit de la  façon dont le pouvoir nous comprime le sternum? Nous ne sommes que du sang, nous avons tous le même sang mais pour cette masse amorphe de citoyens sans citoyenneté il y a du sang qui vaut mieux qu'un autre. Il ne savent pas pourquoi, ils n'y ont même pas réfléchi, mais ils copient le discours du pouvoir pour crucifier les "voyous" et leur souhaiter cette mort lente, souffrant l'agonie, léviathanique, misérable. Les familles reçoivent quelques visiteurs à l'hôpital qui tentent de faire voir une solidarité citoyenne qui n'existe pas. Ca fait quatre jours que je vois de gens pleurer de frustration et tout ce que je puis faire est d'inviter à transformer ce sentiment en rage, en rage pure et transformatrice que nous oblige à crier dans les rue un "CA SUFFIT!" qui nous fasse nous détourner de chaque agent de police que nous rencontrerons, qui nous conduise à désobéir civilement à ces salauds, qui nous empêche de laisser passer une caravanne officiel sans lui crier, au moins ça: ASSASSINS.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article