Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sonia Chirú

La santé à Panama

2 Septembre 2010 , Rédigé par mirando-hacia-panama.over-blog.com Publié dans #Social

 

Sante 1057Le Panama s'est doté depuis la fin des années 40 d'un système de sécurité sociale que, personnellement j'ai toujours trouvé génial. Il permet à chaque travailleur, quels que soient ses revenus, d'avoir accès aux services de santé, de faire face aux accidents de la vie, à la maternité et aussi à la veillesse car il gère les régimes de retraite.

Le fonctionnement de la Caja del Seguro Social est très différent de celui de notre Caisse d'Assurance Maladie française.

En effet, la CSS gère des cliniques et hôpitaux qui lui appartiennent ainsi que les pharmacies qui distribuent les médicaments.

L'assuré social qui veut consulter un médecin, un dentiste, un spécialiste, s'adresse à la Policlínica - des centres sont distribués dans les villes de province et à la capitale - et il n'a pas à débourser le coût de la consultation. Les médecins, étant salariés, ne perçoivent pas d'honoraires des patients. Le patient sort de sa consultation avec une ordonance qu'il présente à la pharmacie, dans les mêmes locaux, au rez-de-chaussé, par exemple. Les pharmaciens préparent l'ordonance dans des conditionnements qui correspondent à l'ordonance. Vous devez prendre un antibiotique durant 7 jours? On vous donnera le nombre de cachets correspondants avec les indications inscrites sur le contenant. Le temps d'aller faire une petite course dans le quartier, ou de se reposer dans la salle d'attente de la pharmacie, les médicaments sont prêts et conditionnés, le malade est appelé et le petit ticket vert permet de contrôler la remise de bon médicament à la bonne personne. Le malade n'aura déboursé que les 35 centimes de Diablo Rojo pour se rendre à sa consultation. Simple, non? La logistique tourne, elle est bien rôdée mais la Sécu panaméenne est fragilisée, certains la voient bientôt disparaître au bénéfice des assurances privées et "volontaires". Comme Kirikou, on se demande bien pourquoi.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article