Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sonia Chirú

Iglesia de San José

2 Octobre 2010 , Rédigé par Sonia - mirando-hacia-panama.over-blog.com Publié dans #Art et culture

13410024Le cruel Pirate Henri Morgan, convoitant les richesses que les espagnols faisaient transiter par l'Isthme de Panama, attaqua la ville de Panama, mettant celle-ci à feu et à sang. C'était en janvier 1671. Morgan emporta un butin extraordinaire pour l'époque. On parle de 100,000 livres sterling.

La légende raconte que rien n'échappa à la convoitise des pirates sauf... un magnifique autel recouvert de feuilles d'or et que les moines qui en avaient la garde - malins et rapides - dissimulèrent en le noircissant. Ici les versions varient. L'ont-ils noirci au charbon, à la peinture, en le recouvrant de bois brûlé ou en le mettant dans un canot qui a flotté sur la mer et revenu après le départ des pirates? Toujours est-il que tous les panaméens - ou presque - pensons que l'autel en or - el Altar de oro - qui se trouve dans l'église de San José, dans le quartier de San Felipe (Casco Antiguo de Panama), à l'angle de la 8ème rue (ouest) et de l'Avenida A, est le seul objet de valeur sauvé de la cupidité des pirates anglais.Concierto SanJose 

Après cette attaque et la mise à sac de la ville, les espagnols décidèrent de quitter la place et de reconstruire la ville là où elle se trouve actuellement, plus à l'ouest, lieu qui présentait une topographie permettant de mieux la défendre et un climat plus sain, dépourvu de marécages. 

L'église de San José a été construite en 1677 dans la nouvelle ville de Panamá et je découvre que les études scientifiques et stylistiques récentes de l'autel, montrent qu'il aurait été réalisé au XVIIIème siècle, donc, la légende, si héroïque des moines, s'effondre à nos pieds. On l'aimait bien pourtant.

Ceci n'enlève rien à la beauté du rétable qui, effectivement serait recouvert de feuilles d'or et au charme de cette petite église de quartier que j'ai tant fréquentée entre enfance et adolescence.

J'ai eu la chance, fin juillet, de pouvoir assister à une activité dont je suis coutumière ici, en France, mais que je ne savais pas possible à Panama: un concert dans l'église de San José devant son magnifique autel - qu'il ait été ou non sauvé des pirates, il reste magnifique -. C'était un concert classique par de jeunes musiciens panaméens rassemblant des musiques et arrangements pour instruments à vents. Ce qui a été, à une époque, exclusivement un lieu de culte, devient petit à petit, par l'évolution de la société, lieu de culture. Si vous passez par Panamá, essayez de profiter de ces moments privilégiés.


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article